J’ai lu La Peste – d’Albert Camus !

En début de confinement j’avais fait une commande sur Cultura, et je me suis laissée tenté par La peste d’Albert Camus, bah oui ! Tout le monde se ruait dessus, j’ai resisté, résisté, mais j’adore les classiques de façon générale. Alors pourquoi pas !

Résumé

– Naturellement, vous savez ce que c’est, Rieux ?
– J’attends le résultat des analyses.
– Moi, je le sais. Et je n’ai pas besoin d’analyses. J’ai fait une partie de ma carrière en Chine, et j’ai vu quelques cas à Paris, il y a une vingtaine d’années. Seulement, on n’a pas osé leur donner un nom, sur le moment… Et puis, comme disait un confrère :  » C’est impossible, tout le monde sait qu’elle a disparu de l’Occident. » Oui, tout le monde le savait, sauf les morts. Allons, Rieux, vous savez aussi bien que moi ce que c’est…
– Oui, Castel, dit-il, c’est à peine croyable. Mais il semble bien que ce soit la peste.


L’histoire se passe à Oran dans les années 40, un rat est trouvé mort, puis deux, puis trois, puis cent, l’agitation commence à soulever quelques questions sur ce fléau, puis les premiers cas humains arrivent, Seulement, la peste, était encore une vieille maladie dont tout le monde pensait être tiré d’affaire ! Les administrations de la ville ne prennent pas ça au serieux dans les premiers temps, mais les morts ne s’arrêtent plus, des décisions radicales sont prises pour limiter la propagation de la maladie.

Les fléaux en effet sont une chose commune mais on croit difficilement aux fléaus lorsqu’ils vous tombent sur la tête.

On l’aura compris, ce livre est parfait pour confronter la situation dans le monde aujourd’hui à celle du cercle dernier. Au début de ma lecture j’étais vraiment impatiente de découvrir cette histoire, j’ai vite déchanté. J’ai vécu une lecture très longue, qui m’intéressait quand même ! Un vrai paradoxe, j’étais impatiente de lire la suite des évènements mais dès que je lisais ne serait-ce qu’une partie de chapitre, les mots avient un effet sominfère sur mon esprit ! En plein confinement, lorsque le temps était à moi, j’ai réussi à mettre plus d’un mois pour terminer ce roman. Et c’etait vraiiiiment très long ! Je n’ai vraiment pas adhérer à l’écriture de Camus je pense, trop linéaire, pas beaucoup d’actions ou de rebondissement, beaucoup de description, trop de description. Bien que je ne m’attendais pas à une aventure digne des plus grandes sciences-fiction, un peu plus de rythme ne m’aurait pas déplu !

Ah ! Si c’était un tremblement de terre ! Une bonne secousse et on en parle plus, on compte les morts, les vivants et le tour est joué ! Mais cette cochonnerie de maladie ! Même ceux qui ne l’ont pas la portent dans leur coeur.

Bon au delà de la lenteur de ma lecture, c’est un roman intéressant. Je pense que si je l’avais lu dans d’autres conditions j’aurais eu une expérience bien différente ! Pour ma part certains passages ont été très percurtants et ont pris tout leur sens parce que je vivais plus ou moins la même situation, loin de moi l’idée de m’attarder sur mon sort, mais on ne peut pas nier les similitudes !

« Tout le monde était d’accord pour penser que les commodités de la vie passée ne se retrouveraient pas d’un coup, et qu’il était plus facile de détruire que de reconstruire »

Celle-ci particulièrement marquante, du jour au lendemain tout les commerces se sont retrouvés fermés, une grande majorité de la France et même du monde sur un espace temps plus large, s’est retrouvé sans travail ou au télétravail. C’était brutal, compréhensible mais brutal. Et puis, à eu lieu le jour du déconfinement, que très peu de changement au final. On peut juste aller travailler, ce que beaucoup malgré tout avait continué à faire. Et le retour à une vie ENTIEREMENT NORMALE sans masque, sans interdictions ni appréhension n’est pas pour bientôt je pense.

« Il y a dans l’homme plus de choses à admirer qu’à mépriser. »

Si on oublie l’épisode regroupement dans les centres commerciaux, bagarre pour du papier toilette et autres bizzareries que la panique à fait faire à l’Homme en général, on peut déceler de nombreuses belles actions. Des dons, du soutien, de la réactivité, quand on voit les petites entreprises qui se sont mises à produire du gel ou des masques, ou encore des visières en si peu de temps ! Du soutien moral, aux personnes agées avec un système de cartes à leur envoyer, des services aux voisins les plus fragiles, tout un tas de petites actions qui misent bout à bout, ont redonné beaucoup de sourires à mon sens !

« Il y a toujours plus prisonniers que moi »

Et oui, pour ma part j’étais confinée dans 30m2 à 2,5 au quotidien ! Bon la journée j’étais seule, je ne plaignais pas ! Je me plains pas d’ailleurs de ma situation, mais disons que ma prochaine habitation sera dotée d’au moins un petit extérieur, on ne sait jamais ! Alors, il y a mieu lottie que moi, certains ont étés confinés dans des domaines immenses, ou encore des villa avec piscines et tout le confort qu’on peut souhaiter avoir ! Mais d’autres ont étés confinées avec des conjoints violents, avec leur exs même ! D’autres ont été contraints de vivre dans un petit espace avec un tas d’enfant, d’autres devaient compter sur la cantine scolaire en temps normal et on dit doubler le budget alimentaire. Et j’en passe…


Je tenais vraiment à faire un parrallèle entre des citations et des moments de vie réelles, parce qu’au final c’est la majorité de ce que je ressors de ce livre. Ca n’est pas un coup de coeur, mais je poste quand même, parce qu’il à été d’un enrichissement immense. Alors Camus, pour le moment je m’y replongerais pas, mais je retiens du positif, de cette lecture, mais aussi de cette expérience de vie commune que nous avons tous et toutes partagée ! J’espère que chez vous ça va, ça a était, et que ça ira ! Bientôt un article lessive, ça changera un petit peu, et promis je le fais en détail ! Des bisous, et à très vite !

8 commentaires sur “J’ai lu La Peste – d’Albert Camus !

  1. Hyper interessant ce parallèle entre les citations et la situation qu’on vit en ce moment ! J’ai hésité aussi à le lire, quand j’ai vu tout le monde se ruer dessus. 😂 Je ne l’ai encore jamais lu, par contre j’ai la même expérience de lecture que toi avec les deux précédents Camus que j’ai lu : L’étranger et La Chute. Partagée entre l’envie d’en savoir plus et l’impression que l’auteur s’endort sur ses lauriers ! (Ou sur son propre livre 😂) Pourtant, j’en ai un super bon souvenir, comme quoi !

    Aimé par 1 personne

  2. Oui c’était le plus pertinent pour moi parce qu’au delà de la situation actuelle je voyais pas trop comment en parle étant donné que je me suis beaucoup ennuyée! Contente de voir que je ne suis pas seule à bloquer sur Camus, décidément je crois qu’on a pas mal de points communs 🤣

    J'aime

  3. C’est très pertinent les parallèles que tu soulèves au fil de cette revue. Ça change des avis « classiques » que j’ai pu lire sur différents blogs, ça apporte quelque chose de plus pertinent je trouve. Merci pour cette belle revue, j’ai profité du confinement pour lire ce livre aussi. Comme toi, j’étais impatiente de lire la suite, mais lorsque je m’y plongeais, je me lassais plutôt facilement. Le début et la fin se lisent bien par contre … Passe une belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je suis d’accord sur le début et la fin, le début c’est ce qui m’a confortée dans l’idée que ça pourrait être une bonne lecture, et la fin m’a laissé sur une bonne note. Mais alors les 200pages entre les deux 🤣🤣
      Merci de ton passage en tout cas, et de ton retour ! 🥰

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s